Les Chatiments de Victor Hugo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Chatiments de Victor Hugo

Message  Admin le Dim 1 Juin 2008 - 18:32

Lecture analytique
Les Châtiments
De Victor Hugo


Texte en alexandrins (coupés et distribué entre différents interlocuteurs), on parle de stichomythie.
C’est un dialogue entre plusieurs dialecte qui décident sur faut-il tuer ou non le tyran.
Les intervenants constituent des allégories (représentation concrète d’abstraction).

On peut établir une classification des allégories :
Humains : le forçat, le voleur
Objet : le tombeau
Identités abstraites : la justice, le serment, la conscience.
Ici l’auteur fait parler des êtres non vivants ou des morts, il s’agit de la figure de rhétorique suivante, la prosopopée.
On remarque qu’au fur et à mesure du texte les répliques sont de plus en plus longues.

Chaque élément qui va parler à H fait le constat d’évènements passés qui servent d’arguments.

Les valeurs morales disparaissent puisque le tyran est l’ami du voleur.
Le tyran est présenté comme un meurtrier : champ lexical de la mort
Comme un homme sans cœur qui fait disparaître toute valeur morale.

Chaque intervention du réquisitoire argumente le fait que Harmodius doit tuer le tyran.
La conscience tranche et décide qu’il est juste de tuer cet homme.

Le voleur s’oppose complètement à l’argumentation des éléments : « Ce tyran nous l’aimons ».
On sait de plus que grâce au voleur le tyran détient les trois pouvoirs : « le juge », « le prêtre », « des cris d’encouragements ».

Harmodius va se faire le défenseur de ces valeurs morales encouragé par la conscience.

Admin
Admin

Messages : 17
Date d'inscription : 01/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://premiere-si.forumchti.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum