Lecture analytique n°5 de Bel-Ami, Maupassant (partie 2, chapitre IX, page 331-332) [15/20]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lecture analytique n°5 de Bel-Ami, Maupassant (partie 2, chapitre IX, page 331-332) [15/20]

Message  Admin le Dim 1 Juin 2008 - 18:10

1) Du Roy s’ennuie avec Mme Walter tandis que cette dernière éprouve à l’égard de Georges un amour passionnel qui vire progressivement à l’obsession (Georges est en quelque sorte la drogue de madame Walter).
Cette dernière, voyant que Georges devient de plus en plus distant avec elle, dénonce le complot que prépare en secret son mari et monsieur Laroche-Mathieu (devenu ministre des affaires étrangères) au Maroc. Georges visiblement intéressé, tant par le plaisir de se venger que d’empocher la somme de soixante-dix milles francs, décide de mettre à profit ce complot.

Au cours d’une de ses nombreuses visites, madame Marelle s’aperçoit que Georges a une autre maîtresse et tout deux se séparent pour la troisième fois.
Vaudrec, un grand ami de Madeleine, meurt ce qui la touche profondément. Cependant avant sa mort, Vaudrec avait écrit un testament qui dit clairement qu’il lègue toute sa fortune à madame Du Roy. Par une ruse habile, Georges arrive à empocher la moitié de cet héritage

Du Roy se rend chez les Walters afin de voir la dernière acquisition du patron (un grand tableau du peintre hongrois Karl Marcowitch représentant le Christ marchant sur les flots). C’est au cours de cette soirée que Georges prend conscience de l’amour qu’il éprouve vis-à-vis de Suzanne, la fille de M. Walter. Il ne lui déclare son amour que lors d’un repas chez les Walters.
Afin de pouvoir demander épouser Suzanne, Georges doit avant toute choses se séparer de madame Du Roy.
S’étant rendu compte des mensonges de sa femme visant à éviter les nombreux repas chez les Walters, Georges se rend compte qua Madeleine à un amant. Il met alors en place toute une stratégie afin de prendre sa femme en flagrant délit d’adultère et ainsi de pouvoir demander le divorce. L’affaire est exécutée et l’amant identifié : il s’agit de monsieur Laroche-Mathieu.

Georges demande à Suzanne de s’échapper de son foyer familial pour qu’ils puissent se marier. Celle-ci accepte avec plaisir et tout deux s’enfuient.
2)a) Monsieur Walter est d’un calme à tout épreuve. Dès qu’il aperçut la disparition de sa fille, il « tomba dans un fauteuil » (l.13) et médita sur les possibilités qu’il a de résoudre la situation. Il apparaît en homme calme, posé et surtout réfléchit. Cependant on sent en lui une sorte de colère impuissante : il en veut à Bel-Ami mais la malignité de ce dernier le laisse sans voix : « C’est fait, il l’a tient. Nous sommes perdus » (l.19). Monsieur Walter est donc un homme lucide et calculateur qui, se rendant compte par lui-même de son incapacité sur la situation, décide de raisonner posément plutôt que de s’apitoyer, comme le fait sa femme, sur son sort : « Ca ne sert à rien de hurler. Il l’a enlevée, il l’a déshonorée. Le mieux est encore de la lui donner » (l.27-28 ).
La lucidité du Patron sur cette situation fait qu’il a tendance à donner raison à Du Roy et à l’inverse à donner tord à sa femme : « Eh oui, parbleu. Il faut bien qu’il l’épouse maintenant » (l.22-23), « Mais, tais-toi donc… » (l.50). En effet le patron de La Vie Française prend la défense de Georges et considère par conséquent son geste comme normal : il sait que de toute façon il n’a plus qu’une solution qui est de céder. Monsieur Walter va même jusqu’à faire l’éloge de Du Roy et ainsi le considère comme un être malin et ambitieux qui réussira dans sa vie : « Ah ! le gredin, comme il nous a joués… Il est fort tout de même » (l.40-41), « C’est un homme d’avenir. Il sera député et ministre. » (l.43-44).
Dès lors, monsieur Walter calcule qu’il serait plus avantageux, pour la sauvegarde de son couple, d’accepter la demande en mariage de Georges (il se rappelle l’affaire avec Laroche-Matthieu et ne souhaite en aucun cas subir la même humiliation : « Tu as vu comme il a jeté bas, en trois article, ce niais de Laroche-Mathieu » l.48-49). On en conclut donc que Walter éprouve une certaine crainte à l’égard de Bel-Ami.
b) Madame Walter, à l’idée de la fuite de sa fille, se transforme en une sorte de bête enragée : « une sorte de cri de bête » (l.24); elle ne supporte pas cette évasion et paraît de plus en plus paniquée en voyant l’impuissance de son mari vis-à-vis de cette circonstance.

De plus, et contre toute attente, les réponses défaitistes de monsieur Walter du genre : « Toujours est-il que nous sommes pris. Nous ne pouvons nous tirer de la. » (l.52-53), ne sont pas faites pour calmer sa femme et ainsi la colère de cette dernière ne cesse de croître.

Ensuite l’anaphore « Jamais » avec : « Jamais ! Jamais il n’aura Suzanne ! Jamais je ne consentirai ! » (l.31-32), communique la souffrance de madame Walter.

Enfin la gradation des sentiments de madame Walter : « Elle avait envie de crier, de se rouler par terre, de s’arracher les cheveux » (l.59-60) traduit bien la panique et l’impuissance de madame Walter.
c) Ce passage est présenté sous la forme d’un dialogue entre le couple Walter. Les discours des deux membres apparaissent aux lecteurs comme une antithèse et de ce fait l’histoire est fondée sur plusieurs oppositions :
- Monsieur Walter semble passif alors que madame Walter est active.
- Monsieur Walter est calme alors que madame Walter est existée
- Monsieur Walter est réfléchit alors que madame Walter est enragée.
Enfin on trouve le champs lexical de la parole : « demander » (l.1), « balbutiait » (l.3), « bégayer » (l.15), « gémit » (l.18 ), « pousse un cri de bête » (l.24), « répondit tristement » (l.26), « hurler » (l.27), « répéta » (l.30), « murmura » (l.33), « répéta » (l.37), « repris » (l.39), « discuter » (l.40), « déclara » (l.45), « répète » (l.50), « crier » (l.59), « reprit » (l.63).
Conclusion : Cet extrait est fondé sur un principal sujet qui est l’enlèvement de Suzanne par Georges Du Roy. Les deux membres du couple Walter engendrent alors un dialogue pour tenter de comprendre cet acte. Les discours des personnages vont se révéleront être une antithèse.

Admin
Admin

Messages : 17
Date d'inscription : 01/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://premiere-si.forumchti.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum